Fête des Potiers de Moulins-la-Marche

✧✧

Stage d'Art floral avec Bruno Gérault, fleuriste :

jusqu’au 23 décembre

installation de Joël Auxenfans

à l’écomusée du Perche

Exposition ouverte tous les jours de 14h à 17h30

 

Accueillir un regard

L’écomusée accueille une exposition qui préfigure une action de land art qui se concrétisera sur le territoire à partir de l’hiver 2018, reposant sur des producteurs du Perche engagés dans la protection de l’environnement.

Il n’est pas question d’agir comme un centre d’art contemporain, mais d’être à l’écoute du regard des artistes sur un territoire rural, comme nous le sommes d’autres acteurs et utilisateurs des paysages.

Nous avons coutume de dire que le paysage est un résultat, mais l’action de Joël Auxenfans concernant les haies nous permet de le considérer comme une projection, voire comme une bannière. L’artiste pose le sujet de la haie dans l’installation comme un concept, une représentation du monde qui dépasse les considérations utilitaristes : économie, environnement, loisirs.

Rigoureuse et formelle, cette œuvre composée de bâches tendues, recouvertes de textes, disposées en un couloir à la structure élégante, nous confronte à des mots qui expriment les questions de chacun sur la relation de l’homme à la nature.

En effet, cette installation occupe la nef de l’église de Sainte-Gauburge dans une sérénité toute relative tant ces syntagmes résonnent comme un brouhaha dans la campagne du Perche, telle une rumeur du monde.

Ici, nous ne vivons pas dans un repli de la société, rien de ce qui se fait là n’est étranger aux enjeux d’une société mondialisée.

Il n’appartient pas à l’écomusée de prendre parti, mais c’est sa mission de donner à voir et à réfléchir, c’est pourquoi nous avons accepté la proposition de Joël Auxenfans. Cette exposition exigeante vient compléter une offre très large d’activités pédagogiques et d’actions accessibles à tous publics que l’écomusée propose chaque année à ses visiteurs.

 

Evelyne Wander,

Directeur et Responsable scientifique de l’écomusée du Perche

Paysage, quelques rappels

 

Rarement naturels, presque toujours façonnés par l'homme, les paysages sont le résultat d'une histoire longue au cours de laquelle ils ont évolué, déterminant la perception de l'espace pour les acteurs contemporains de chaque période. Ils sont devenus un enjeu social, écologique et économique, voire électoral.

Le paysage est assimilé, en France, depuis le début du XXe siècle, à un patrimoine à sauvegarder, ou tout du moins à gérer. Il fonctionne comme un symbole, une représentation, dont chacun use.

La notion de paysage et la représentation de notre environnement sont liées à l’histoire de la peinture, à l’évolution de l’économie, donc à l’utilisation des espaces. Dans le monde occidental, l’autonomisation de l’homme vis-à-vis du divin, sa responsabilité individuelle a émergé conjointement à la représentation du paysage.

La peinture de paysage commence en Flandre au XVe siècle et le mot landskap apparaît dans la seconde moitié du XVe siècle.

Le Siècle des Lumières montre un grand intérêt pour la nature. Les romantiques en feront un thème récurrent.

La Révolution Industrielle, l’urbanisation croissante donnent la nostalgie des vertes campagnes. Dans le dernier quart du XIXe siècle, le paysage connaît son apogée avec l’Impressionnisme.

Avec l’abstraction, le sujet disparaît pour laisser place à la peinture elle-même qui coïncide avec l’ultra conceptualisation de l’Art. Qu’en est-il du paysage ?

Gilles A. Tiberghien, philosophe spécialiste du paysage exprime cette évolution : Le paysage a un lien avec la nature, mais aussi avec la société. Il relève du monde de l’Art mais également de la maîtrise du territoire, de l’économie, de la psychologie ou du politique. C’est le lieu de la rencontre avec l’autre à travers la pratique des hommes qui l’ont façonné… Le paysage, c’est notre mode d’accès à la nature le plus immédiat. C’est aussi une image de soi.

 

 

Les haies, installation de Joël Auxenfans

Ces « haies » d'intérieur sont constituées non de feuillages mais de textes ; ceux d'une philosophe, d'une juriste et d'un artiste, qui dépeignent un monde enraciné, un monde à venir, un monde de pensée en mouvement et de création.

L'exposition continue de manière durable en extérieur, dans le Bocage Normand, où Joël Auxenfans dessine des haies plantées en collaboration avec des agriculteurs bio qui en assureront l'entretien en partage avec les collectivités. Sur des segments de plusieurs dizaines de mètres, Joël Auxenfans en fait des artefacts assumés, puisque les essences d'arbres qui les composent sont disposées selon des rythmes voulus pour créer ponctuellement des chatoiements discontinus qui signalent ces bio dans l'espace agricole.

Les haies, arrachées ici, replantées là, sont devenues un des emblèmes de la conflictualité actuelle des représentations, des pratiques et des économies à l'échelle mondiale, et en laquelle consommateurs et citoyens ont un rôle à jouer. Les paysans bio du projet fondent leur production sur une responsabilité planétaire, en réinvestissant la microbiologie de leurs sols et ces viviers de biodiversité que sont les haies. Si ces dernières assurent une protection écologique aux cultures, elles sont aussi un dessin révélant une éthique visuelle dans cet espace partagé qu'est le paysage.

Né de la peinture de la Renaissance, ce souci du paysage prend ici une nouvelle valeur, faite de solidarités entre consommateurs et producteurs. Il traduit désormais une aspiration de chacun à devenir davantage acteur d'une économie respectueuse de la vie, de la terre, de la santé, de l'esthétique, toutes ces choses que nous avons à considérer et à cultiver en tant que communs.

 

Avec le soutien de :

DRAC programme Territoires Ruraux Territoires de Culture (TRTC)

Région Normandie

Fondation Michelangelo Pistoletto Cittadellarte

Le Musée du Vivant - AgroParisTech

Catalogue et exposition édités avec le soutien de l’écomusée du Perche.

 

 

Ecomusée du Perche

Prieuré de Sainte-Gauburge

61130 Saint-Cyr-la-Rosière

Tél. : 02 33 73 48 06

E-mail : accueil@ecomuseeduperche.fr

Site Internet : http://www.ecomuseeduperche.fr

    Copyright © 2018 - Tous droits réservés - All rights reserved

FÊTE DES POTIERS

Retour Accueil